10 septembre 2007

Noise - rock culture magazine

Comme le déclare le rédacteur en chef du magazine : Noise est un "aléatoiriel".
On est d'accord, ça sonne pas bien (mais alors vraiment pas) mais vu le parcours de l'équipe depuis une poignée d'années, c'est le terme qu'il leurs fallait créer. Pas de régularité donc, mais toujours la passion qui déborde de plus d'une centaine de pages bourrées à craquer d'un rédactionnel de qualité (et cadeau bonux : presque pas de pub). Et c'est bien ça qui compte, non ?
Quelques chiffres pour situer l'aventure :
- 3 ans d'existence,
- 3 noms différents (Velvet, puis Versus puis enfin Noise),
- 3 éditeurs
- 15 numéros en tout si mon compte est bon (ceux qui veulent demanderont confirmation à Laurent Rojmeko).
Donc : toutes les erreurs à ne pas commettre pour rendre un magazine pérenne sont réunies selon le guide du "parfait petit business man en toutes situations "... Alors la faute à qui ? sûrement un ensemble de facteurs propres à toute aventure humaine passionnée, mais des rapports très conflictuels avec les différents éditeurs ont été évoqués. L'instabilité est donc de mise pour ce mag évoluant dans le marché déjà bien fragile qu'est la presse rock papier. Une plaisante odeur de "Do It Yourself" plane sur ce titre.
Leur ligne éditoriale ne se base pas sur le poids de vente des groupes, ni sur les budgets pub que sont prêt à leur allouer les maison de disques si on parle de leur poulain ("allez passe pas à côté de mon groupe, c'est "the next big thing"... je t'aligne le 1/10eme de mon budget promo si tu me les mets en couverture"). Non, ce fils spirituel du magazine Rage (première mouture) défriche, cherche, remue, s'investit, joue des coudes pour parler d'un groupe qui en vaille la peine. Entendre par là une formation avec un propos, un sens, une vibration, une démarche, une énergie. Cela relève presque de l'engagement et c'est tout à leur honneur.
Alors, si vous pensez que que la validité d'un groupe n'est pas uniquement lié à son degré de visibilité, que les formations de qualités sont partout (peut être même dans la cave de votre voisin Raymond). Et bien: cherchez les, ouvrez grands les yeux et les oreilles, soyez curieux, disponibles et soutenez ce mag, comme quelques sites sur internet, qui vous aideront dans cette quête du plaisir.

Aucun commentaire: