09 juin 2006

The Brian Jonestown Massacre en live à Rouen


La musique. Oui, la musique.
Vidéo envoyée par gillouz
The Brian Jonestown Massacre est un groupe à côté duquel Sonic Youth aurait plus de chance de vouloir passer à la Star Ac'. C'est vous dire.
Emmené par son charismatique et habité leader Anton Newcombe, B.J.M. est un groupe qui a publié une bonne dizaine d'albums, d'EP et autres singles; sur le label que Newcombe à crée : The Committee to Keep Music Evil. Tout un programme.
La formation, qui a 15 ans d'existence, aurait changé 40 fois de musiciens.
Leur musique est décrite comme étant sous influence Birds, Dylan, Lennon et les premiers Stones. Elle est surtout libre et habitée.
Phrase souvent galvaudée mais rarement celle ci sera autant vrai pour Newcombe : il vit pour et par sa musique. Il ne souhaite que jouer et composer. Le reste l'ennui. Profondément.
Tout cela, on l'a vu aussi dans le documentaire "Dig" remarqué à Sundance, de Ondi Timoner. Rockumentaire qui relate la progression de B.J.M. et de leur frère (ennemi ?) The Dandy Warhols. Partant peu ou prou de la même situation, les deux groupes n'ont pas fait les mêmes choix. L'un sera resté, par exemple, indépendant (B.J.M.) et l'autre aura signé sur Capitol Records. The Dandy Warhols ont fait les couvertures des magazines, les B.J.M., eux, ont franchi petit à petit les étapes vers la reconnaissance en sortant des disques et en tournant inlassablement.
Newcombe désavoue ce documentaire. Suivi pendant 7 ans par la réalisatrice, il ne montre qu'un Anton violent, sabordant des concerts, drogué... Son talent et sa maîtrise (il compose, interprète, écrit, produit et joue plus de 80 instruments) n'est que rarement mis en avant. Car cela est certainement moins vendeur que ses frasques.
C'est ironique mais "Dig" aura pourtant aidé à promouvoir la musique et à diffuser le nom de The Brian Jonestown Massacre de par le monde.
Toujours est il que le concert dans ce pub de Rouen fut brillant. Intense. Vrai. Sincère. Bigarré. Un grand moment partagé avec un groupe excellent qui se met perpétuellement des bâtons dans les roues. 2h30 de musique transcendée par l'aura qui se dégage de leur leader Anton, et de l'ensorcelant Joel Gion qui joue du tambourin.
Séances de rattrapage pour ceux qui le souhaitent : les B.J.M. sont en tournée en France en ce mois de Juin 2006.
N'hésitez pas.

Aucun commentaire: