07 août 2009

Jacques, Arthur et Izïa.

Ok. C'est la fille de, même la soeur de. Ok, les compos sont d'une banalité consternante et interprétées par des musiciens compétent mais qui doivent avoir peur de marcher en dehors des passages piétons.
Mais putain : quelle voix !
Ca gueule (bien), il y a du grain, une tonalité soul savoureuse, et on la sens prise d'un besoin sincère et nécessaire.
Petit détail, elle n'a même pas 20 ans.
Bref, pour une fois plus que de coutume : à suivre.

2 commentaires:

Bertrand Ploquin a dit…

Ici oui, mais je l'avais entendue dans la Musicale avec Iggy Pop, et c'était nettement moins. Ceci dit sur cette presta de Taratata (c'est bien Taratata ?), le décalage entre son urgence de chanter fort et le grain finalement très propre du groupe me donne un sentiment bizarre de faux, d'illusion. De la surface quoi, d'autant plus gênante qu'en effet, y a de la voix (bonjour bonjour les hirondelles). Alors pourquoi s'entoure-t-elle de pantins ?

Gilles Rammant a dit…

C'est ce que j'appelle le syndrome Juliette and The Licks. Pure voix, bonne présence, potentiel énorme et mauvaise compagnie.
D'ailleurs, bonne nouvelle à mon sens, l'amie Juliette vient de sortir un album produit par le guitariste savant fou Omar Rodriguez-Lopez, de Mars Volta. Et surtout, elle s'est débarrassée de son groupe sans saveur. Ca s'annonce bien et cela s'appelle "Terra Incognita".
Sinon, pour répondre à ta question, cette vidéo est extraite de l'excellente émission "One Shot Not" de Manu Katché, diffusée sur Arte.