29 juillet 2008

Converge, Integrity, Coliseum et Black Haven en photos au Trabendo

Grosse soirée placée sous le signe du hardcore et du métal en cette soirée du 21 Juillet au Trabendo à Paris. Pas moins de 5 groupes d'agités se sont succédés de 19h jusqu'à 23h avec une organisation sans faille.

Commençons par la fin et attaquons par la tête d'affiche du jour : Converge. Ce n'est pas le meilleur concert que j'ai vu d'eux (celui de la tournée You Fail Me - toujours au Trabendo - est resté gravé dans ma mémoire, tout comme celui de l'année dernière au Nouveau Casino). Pas le meilleur donc, mais cela reste bien au delà de pas mal de concurrents et de toutes façons : une bonne baffe annuelle que je me prends avec beaucoup de plaisir. Intensité, présence, qualité des compos, son, interprétation démente...tout est implacable et de haut vol.
Cliquez ici pour regarder la galerie photo de Converge

Alors pour Integrity, groupe culte depuis début 90, je me suis cru dans Spinal Tap : la veste patchée avec dossard Obituary d'un des guitariste et ses zolis bracelet à clous (bouh qu'il est méchant...), l'autre gratteux qui essaie de placer des gammes de métalleux à toute vitesse mais qui n'y arrive pas, les riffs de guitares dignes d'un ado qui découvre la distortion et pour conclure : un chanteur sans aucune dynamique et intérêt (pourtant une légende selon certains et le seul encore présent du line up original). Bref, grosse désillusion par rapport au buzz qui entoure ce groupe depuis 15 ans.
Cliquez ici pour regarder la galerie photo d'Integrity

Pour Coliseum, j'ai bien aimé l'esprit foutraque et intense de ce trio hardcore n'roll. Pas un modèle de mise en place, mais de l'intensité et beaucoup de plaisir. C'est déjà pas mal. Un batteur fou furieux qui a du se faire un rail de céréale Chocapic tant il était tendu et intense derrière et à coté des fûts. Pour l'anecdote, le bassiste est le fils spirituel de Steve Harris (Iron Maiden) : même son, mêmes poses ridicules et "l'attitude" scénique de Jannick Gers (Iron Maiden too)...Rigolo. Et aussi un grand plaisir à prendre ces trois types en photos, tant ils dégagent tous.
Cliquez ici pour regarder la galerie photo de Coliseum

Black Haven : ça speed mais ça va nulle part. Poses éculées, set pas maîtrisé, chanteur à bout de souffle, compos sans intérêt... Next !
Cliquez ici pour regarder la galerie photo de Black Haven





Et pour le groupe belge Amen Ra, premier groupe de la soirée qui aura joué devant une audience clairsemée : grosse impression quand le premier morceau déboule : son énorme, tempo au fond du fond du temps, deux riffs maximum par chanson, une grosse caisse savamment utilisée, attitude jusqu'au boutiste...j'ai beaucoup aimé, même si la formule peut épuiser et lasser au bout d'un moment, les vibrations tournantes pleines de basses de ce groupe sont une sacré sensation à vivre.

Aucun commentaire: