04 novembre 2007

Nervous Cabaret en live et en photos à la Maroquinerie

Nervous Cabaret m'a profondément ennuyé. Déjà : la voix du chanteur Elyas Khan et moi : ça ne pourra jamais fonctionner. Faut faire le deuil. Et il est l'unique chanteur de la formation. Donc il chante (on va pas lui en vouloir). Beaucoup (là par contre, perso : si, je commence). Avec des tics qui m'ont amené jusqu'à l'agacement. Aussi, c'est l'une des premières fois que je vois une formation avec trois cuivres qui n'a pas la pêche. Les types l'ont, mais leur musique non. Terrifiant comme constat. Le batteur, sympathique au demeurant, n'avait pas l'air spécialement concerné par la musique qui l'accompagnait. Seul le bassiste (qui prenait parfois la guitare) dégageait quelque chose et semblait trouver son bonheur. Et puis les compos : elles vont partout et sont à l'arrivée nulle part. L'ensemble sonne boiteux et faux dans son approche. Une fraîcheur et une originalité préfabriquée, là où les trois styles musicaux réunis (funk, rock et musique orientale pour résumer) appellent par nature à la vibration, au groove et à l'énergie. Bref, je ne connais pas sur disque, mais sur scène : je passe.
Les images en images :





Aucun commentaire: