02 novembre 2007

31 Knots en live et en photos à la Maroquinerie

31 Knots, je ne connaissais que du fait de la réputation scénique fort flatteuse qui les précède. Et bien, celle ci est amplement méritée : des compos solides avec des riffs reptiliens, un batteur au jeu roots et profond, un bassiste embarqué dans sa musique. Et surtout : un frontman inespéré en la personne du chanteur Joe Haege. Il multiplie les morceaux de bravoure : en descendant régulièrement dans la fosse pour vivre pleinement son concert avec le public, en accrochant les regards, en cherchant le contact physique avec les spectateurs, en théâtralisant son jeu, ou encore, pour le dernier morceau du set, en prenant son pied de micro pour aller s'installer au milieu de la fosse, demandant au célèbre Andréas de Vegg de tenir une lampe pour l'éclairer... Bref, plein de moments d'une liberté absolue que l'on ne peut décidément voir qu'en live, et qui démontrent que la barrière entre un groupe et son public n'a de sens que pour de mauvaises raisons.
Les images en images :





Aucun commentaire: