07 juin 2007

Scout Niblett live au Point Ephémère

Dimanche 3 Juin en soirée, des amis me parlent du prochain concert qu'ils vont voir, Scout Niblett. "De qui !?!" demandais je interloqué avec ma voix si sensuelle. Ils me répètent le nom, j'ai grand mal à l'intégrer, mais un peu plus quant ils me disent que ça ne pourrait que me plaire : une femme qui chante accompagnée de sa guitare électrique, fille spirituelle d'un charmant couple imaginé pour l'occasion : Cat Power et PJ Harvey. Bien. Les conseils d'amis, c'est - souvent - bon à suivre et me voilà donc à nouveau dans cette salle quasi idéale du Point Ephémère, situé le long du canal Saint Martin à Paris.
Nous ne voyons que la fin de la première partie d'Eglantine Gouzy, et cela est bien dommage tant ces dernières secondes étaient engageantes. A remettre (en attendant et pour les plus curieux, quelques titres sont téléchargeables ici dont le titre Boa en duo avec Mathieu Boogaerts).
Une fois Scout (toujours ?) prête, elle s'installe simplement sur scène, seule avec sa guitare et quelques pédales. Le son est brut, dépouillé et la voix est là, prenante. Elle sera rejointe le temps de quelques chansons, par un batteur, quant elle ne prendra pas elle même la batterie pour accompagner sa voix. L'ensemble est très minimaliste, la musicienne n'a pas beaucoup d'autres choix que de - se - donner. Ce qu'elle fera avec sincérité, passion et aussi humour, n'hésitant pas à rire aux éclats de ses propres pains (ce qui change de la cargaison de chanteurs dépressifs qui inondent le marché). Le ton mélancolique, tendu et parfois furieux est bien présent, mais l'artiste est là avant tout pour se faire du bien. Et à nous aussi du coup.
Les images en images.

2 commentaires:

bertrand a dit…

Tes photos sont vraiment superbes ! As-tu pu faire une petite vidéo ?

Gilles Rammant a dit…

Ba non : ma "caméra" est en réparation (rappelle toi, suite à sa rencontre avec Michael Moore à St Paul de Vence, elle m'a lâchée.... c'est qu'elle doit être très impressionnable la petite !).