18 avril 2007

Shannon Wright en live à la Maroquinerie



Ah la Shannon... Je pense que cette fille m'accompagnera longtemps. Toujours pas remis par le bouillonnant "Over The Sun" sorti il y a deux ans, son dernier album "Let In the Light" et le récent concert parisien ont achevé de me convaincre : cette femme est plus que complexe. Elle semble être habitée par un tourbillon d'émotions permanent. Et cela ne doit pas être simple à gérer. Mais, et je dis ça fort égoïstement, cela lui permet vraisemblablement de composer des chansons qui ne restent pas en surface. Celles ci s'incrustent en vous, se vissent (vice ?) et sont bien décidées à faire un bout de chemin avec vous. Les chansons ont décidément une vie et Shannon nous le prouve.
Le concert nous a montré une artiste qui n'a l'air pas plus sereine qu'avant. Impression pourtant laissé par l'ambiance musicale plus calme, comme apaisée et tout en retenue de son dernier album "Let in the light". Le piano y est presque omniprésent, contrastant ainsi avec la guitare furieuse qui trustait le précèdent opus.
Et c'est d'ailleurs au piano qu'elle a commencé le concert, enchaînant une série de titres au mélodies épurées et envoûtantes. Courbée sur son piano, concentrée, on se dit qu'elle doit être incapable de se donner à moitié. Tant son attitude, sa posture, son regard attestent d'une totale implication dans l'interprétation de ses chansons.
Alors, cette entrée au piano : calme avant la tempête ? Oui assurément, car elle se lèvera après pour prendre sa guitare. Et puis...que dire. Une interprétation tourmentée, violente, comme animée d'une souffrance dont elle serait tellement consciente, que Shannon en serait non pas résignée, mais plutôt comme le témoin assumée de celle ci. Sa souffrance est là. Elle doit faire avec. Autant en faire des chansons et se donner dans leurs interprétations. Un exutoire, une soupape, peut être même un plaisir coupable.
Je viens de me relire et je vois que j'ai bien oeuvré dans la psychologie de comptoir...mais j'assume ce qui n'est finalement que mon ressenti face à cette personne dont je ne connais que les chansons. Et j'assume encore plus mon affection pour son oeuvre, et la manière dont cette artiste s'abandonne à elle.
Les images en image.




Toutes les vidéos que j'ai fait du concert sont disponible ici .

Aucun commentaire: