02 avril 2007

Assassin - l'homicide volontaire

Assassin, je les ai découvert tardivement, en 1995, avec la BO inspirée du film "La haine". Leur titre "L'état assassine" concluait le disque. Et quelle conclusion. 12 ans après, l'écoute de cette chanson me procure toujours un frisson. Et puis vient une nuit vers 2 heures du matin, où je somnole devant un tunnel de clips à la télé. En surgit une chanson qui va me sortir de ma torpeur : ce sera "l'odyssée suit son cours". Là plus de doute, il faut que je m'intéresse d'un peu plus près à ce groupe.
Direction le magasin de disques le lendemain, j'achète l'album "Homicide volontaire" fraîchement sorti, avec les deux chansons sus citées. Et bon, je suis fan dès la première écoute au casque. La qualité de la production, la manière de programmer la boite à rythme selon une logique rock, l'arrangement des voix, la qualité des flows, la colère sourde de l'ensemble. Ce disque a 12 ans et n'a pas pris une ride.
Et puis, il y a les textes. Engagés et posés. Le fond est sans concession, très politique. Les paroles habiles, réfléchies. Pas de trip à la "bling bling", de glorification vulgaire de la sape ou encore une utilisation minable de la femme. Assassin, depuis sa formation en 1985, a choisi de s'exprimer sur ce qui les interpelle aux travers de textes percutants, entiers et affirmés. Les inégalités, l'écologie, la manipulation des média, l'esclavage moderne, le déficit de l'éducation, le sexisme, le formatage des esprits, les bavures policières, les clichés du rap, les stratèges du business et de la politique, etc. Les textes abordent des sujets variés et ne sont pas qu'un cri de révolte scandé : ils sont aussi argumentés.
On ne peut être forcément d'accord avec l'ensemble de leur propos, mais rien que pour cet album, je les remercie et les respecte d'avoir su allier la forme et le fond avec un tel niveau de qualité.

Ci après le clip de "l'odyssée suit son cours", suivi du titre "légal ou illégal", tous deux extraits de l'album "Homicide volontaire" :



Légal ou illégal :

Aucun commentaire: