13 décembre 2006

Mono en live au Nouveau Casino


Le post rock est un genre musical pouvant amener l'ennui avec une facilité déconcertante. Pensez donc : une musique instrumentale, souvent mélancolique, avec un thème développé pendant des chansons flirtant souvent avec la dizaine de minutes, ses crescendos incessants, ses alternances de passages musclés et apaisants.... Bref, une musique assez codifiée ou l'ennui peut donc vite s'inviter.
Mono présente de loin tous les symptômes de ce style : c'est un groupe de post rock, produit par Steve Albini, traînant avec les Pélican (le groupe, pas l'animal) et proposant tous les codes musicaux de cette musique. Mais voilà, bien que décrit par quelques journalistes comme des clones sans âme d'un des chefs de file du genre, le groupe Mogwaï, il émane de cette formation une réelle personnalité, une signature.
Sur disque déjà, il y a ce mélange de poésie, de fragilité et de colère sourde qui ne me laisse pas indifférent. Ensuite, sur scène, c'est une invitation au voyage qu'ils nous proposent. Deux fois que je les vois et le constat est le même : ils proposent une musique sans parole, mais ont beaucoup à nous dire. Et de les voir aussi habité par leurs propos, on n'a qu'une envie, c'est de les écouter attentivement.
Les images en image.

Aucun commentaire: