16 novembre 2006

Gogol Bordello live au Trabendo


Gogol Bordello, je les ai découvert grâce au merveilleux film de Liev Schreiber : "Everything Is Illuminated". Non seulement, le groupe en signait la très bonne bande originale; mais aussi, le chanteur/auteur/compositeur Eugène Hutz, interprétait l'un des personnages principaux aux coté d'Elijah Wood. C'était son premier rôle au cinéma, et pourtant (parce que ?), il y était d'une justesse, d'une force dramatique et comique incroyable. Le film m'ayant plus que touché, j'ai voulu prolonger l'expérience en me procurant la BO, puis le jouissif troisième album du groupe "Gypsy Punks : Underdogs World Strike", produit par Steve Albini (preuve, encore une fois, que ce dernier a définitivement bon goût).
Gogol Bordello en concert. C'est une bouffée d'optimisme, de partage et une ambiance des plus festive (rassurez vous : rien à voir avec Patrick Sébastien - vous pouvez donc ranger les serviettes -). Un concert d'une énergie constante et folle. Une volonté évidente de (se) faire du bien. De partager un joyeux bordel de tous les instants, que ce soit au son de musique traditionnelle d'Europe de l'est, d'accents orientaux, de punk, de violon ou même d'accordéon. Ces new yorkais d'origine ukrainienne qualifient leur musique de "Gipsy Punk". Moi je dirai plus simplement que c'est un véritable shoot de bonheur.
Les images en image.





Et puis ce final..le rendez vous d'une belle variété d'exquises vibrations:

Aucun commentaire: